Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 09:57

"quand les fleurs, présents des cieux

Délectent le papillon et l'abeille

Nous mangeons des pommes de terre

[....]

Tombons nous à la fin malade

Et sommes nous menacés de mourir

Nous mangeons des pommes de terre

Voulons-nous un avant-goût de paradis

Et quand nous entrerons dans le ciel

Nous mangerons des pommes de terre"

Les 7 strophes de cette chanson des forestiers-bûcherons et des schlitteurs de la montagne vosgienne (début du XIX° siècle ?), cité par Michel Caffier dans Les grandes heures de la Lorraine, montrent bien, au delà de la naïveté des vers, l'importance de la pomme de terre dans la vie des Lorrains.

Appelé en patois lorrain "crompir" ou "croumpir", elle a été introduite très tôt dans la montagne vosgienne, vraisemblablement à la fin du XVI°  ou au début du XVII°, amenée par les armées venues de l'Est, en des années de disette qui ne permettait pas de faire les difficiles. Elle ne se répandra dans la plaine qu'à la fin du XVII°, bien avant que Parmentier ne convainc les parisiens de la non-toxicité de cette racine.

 

Les "crompir"
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Oui Guy, il y a plusieurs appellation suivant les régions de ce légume savoureux. Ma grand-mère strasbourgeoise nous faisait souvent la grumbeere salad, ou les beignets de pommes de terre. Merci de votre passage sur cette page.
Répondre
G
Ce cher monsieur Parmentier avait en effet, beaucoup à faire pour convaincre les populations des biens faits de la pomme de terre. Par ignorance, les gens en consommaient les feuilles, très toxiques, au lieu des savoureuses tubercules ! Mon oncle, originaire du Haut Rhin, parlait souvent de "Grombir", ce qui me faisait toujours beaucoup rire !
Répondre