Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 09:42


Nous sommes allés dîner chez Détour, un délicieux bistrot petit comme une poche de veste à quelques minutes de ma porte d'entrée, dans le 9ème arrondissement de Paris. Au cours des derniers mois, je me suis aperçu qu'un nombre remarquable d'excellents restaurants récemment ouverts à Paris font de la ville l'une des meilleures destinations pour les amateurs de gastronomie et cela depuis plus de trente ans que je vis ici.

.
Pourquoi? Eh bien, considérons" Détour". C'est un exemple parfait du type de restaurant petit, charmant et à prix raisonnable avec une cuisine  très innovante, un service amical et une carte de vins courte mais intéressante et abordable qui devient de plus en plus difficile de trouver dans des villes comme New York ou Londres. C'est parce que l'économie que représente la naissance d'un endroit aussi petit, sincère et personnel est devenue presque impossible dans ces villes, ainsi que beaucoup d'autres. En effet, entreprendre en restauration est à peine facile à Paris aujourd'hui si l'on considère les coûts de main-d'œuvre élevés et des loyers toujours plus chers. Mais cela dit, il est encore possible pour un jeune chef talentueux comme Adrien Cachot de traîner son bardeau dans une jolie rue pavée avec un nom intrigant au coeur de Paris et à dix minutes de marche de l'Opéra Garnier et des Grands Magasins sur le boulevard Haussmann.


Il n'est pas étonnant que l'on y soit allé un mardi matin pluvieux, installés près d'une grande table de jeunes femmes exécutives passant un moment entre elles, et près de deux clients bien informés, des couples parisiens insatiablement curieux et gastronomiques qui ont lu assidûment  les critiques des restaurants et ont essayé les dernières nouvelles adresses de la ville, avec un mélange d'exigence, de joie et de curiosité.


Même avant que nous ne regardions le petit menu imprimé sur papier kraft, cependant, j'avais l'idée que nous mangerions bien ici, car Cachot a cuisiné à La Cantine du Troquet, Petit Pan et Saint James à Bouliac dans le sud-ouest de la France avant de créer son propre restaurant, et ce sont toutes d'excellentes tables servant de la cuisine française contemporaine, inventive mais attrayante et rustique en même temps. Le menu a suivi le style de haiku légèrement cryptique préféré par de nombreux jeunes chefs français aujourd'hui, bien que les Bulots, les betteraves, les béarnaise (escargots de mer, betteraves, sauce béarnaise), ce qui le rendait plutôt mystérieux, et cela, je suppose, était le but .


Donc, à partir d'un menu exceptionnel en qualité de 32 euros, nous avons tout commandé et nous nous sommes assis pour profiter de notre Domaine Philippe Gilbert Montlouis, l'un de mes blancs préférés de la vallée de la Loire, en attendant que le repas commence.
Il est toujours fascinant d'essayer de déchiffrer la logique gastronomique d'un jeune chef, car ils cherchent à surprendre et à séduire par leurs styles novateurs. Par cet éclairage, une salade d'asperges blanches rasées avec des segments de pamplemousse, un œuf pelucheux et des éclats de biscuits à base de plantes agréablement croquant, était plus généreux que l'audace, mais éminemment saisonnier et rafraîchissant.


Beaucoup plus intrigante était une composition très originale faite de coulis de betteraves à graines de vinaigre, de tranches de betteraves, d'escargots hachés et d'une voluptueuse sauce hollandaise, car la bouchée de crustacé riche en iode était une bonne feuille pour placer la douceur terreuse des betteraves et La Hollande a joué le rôle d'une sorte de couette gastronomique qui a tout apaisé.


Bruno a aimé sa côte de boeuf avec des poireaux, des cornichons à l'oignon, les cornichons et d'autres mets fermentés arrivent enfin à Paris où ils sont les bienvenus, et j'ai apprécié un plat très apaisant de cabillaud avec de la purée de haricots blancs et une émulsion animée de curry vert. Heureusement intelligente et très satisfaisante, c'était le genre de cuisson que vous pourriez manger tous les jours. Donc, ce ne fut pas une surprise lorsque le serveur a mentionné qu'un grand nombre de parisiens comme nous font régulièrement un détour vers Détour.


La crème d'avocat avec de la crème glacée au chocolat, des miettes de cacao et une tuile fragile était une conclusion inattendue de mon repas, tandis que Bruno avait recouvert sa polenta soyeuse à la vanille avec des fruits secs et de la sauce au caramel.


En rentrant à la maison après le dîner, je ne pouvais pas m'empêcher de plaisanter sur le fait que nous avions si bien mangé, et bu une excellente bouteille de vin et cela pour cinquante euros pour nous deux. Détour offre un excellent rapport qualité prix pour une très bonne cuisine, et je suis impatient de devenir client régulier.


Restaurant Détour, 15 rue de la Tour-des-Dames, 9ème arrondissement, tél. (33) 01-45-26-21-48. Métro: Trinite-d'Estiennes d'Orves. Ouvert du mardi au samedi pour le déjeuner et le dîner. Fermé dimanche et lundi. Menu déjeuner 22 Euros, 28 Euros; Menu dîner 32 Euros, 45 Euros.

 

Paris

Paris

Un Détour qui vaut le détour, par Alexander Lobrano, pour B+
Partager cet article
Repost0

commentaires