Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 15:52

Les SMS ont fait l’objet de critiques virulentes (leur débilité supposée, leur graphie hétérodoxe). Mais ce peut être une façon charmante de communiquer : après tout ils succèdent aux mots doux, aux billets, aux télégrammes. En envoyant un tel message, on sait qu’on ne dérangera pas l’autre, puisqu’il suffit de fermer son téléphone pour en différer la réception. Le SMS ne commande pas impérieusement une réponse, mais il l’appelle. Il suppose un art de la légèreté : que demander de plus ?

 

Dans « Petit éloge de la douceur », avec une introduction à la vie douce. Stéphane Audeguy né à Tours étudie la littérature anglo-saxonne et séjourne un an aux USA en tant qu’assistant à l’université de Charlottesville (Virginie). Agrégé de lettres modernes, il est attiré par le cinéma et collabore à divers courts métrages. Il enseigne l’histoire du cinéma  et des arts dans les Hauts-de-Seine.

Il a publié son premier roman « La théorie des nuages » dans lequel un couturier japonais Akira Kumo engage une jeune femme pour qu’elle classe sa bibliothèque consacrée à la météorologie, et lui raconte l’histoire des chasseurs de nuages. Ce roman a reçu le grand prix Maurice Genevoix de l’Académie française. Son deuxième roman, « Fils unique » raconte les mémoires fictives de Jean-Jacques Rousseau, érudit et libertin, et à reçu le prix des Deux-Magots.

Service des messages succincts, par Stéphane Audeguy.
Partager cet article
Repost0

commentaires