Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 08:52

Après s’être essayé à la création musicale, Olivier Valsecchi s’est consacré à la photographie, expression qu’il pratiquait déjà pour se perfectionner, il suit des cours d l’école de photographie de Toulouse.

Le corps est au centre de son travail, il créé des scenarii dans son atelier, ses modèle se prêtent à la mise en scène, pour donner des images proches de la sculpture ou de la gravure, les jeux de lumières mettent en valeur ce travail.

Avec la série « Dust » inspirée du chaos originel, les corps sortent comme expulsés par une force explosive, d’une gangue, entourés d’un halo de poussière, le tout accentué par des couleurs imperceptibles et un clair-obscur. Cette série vaudra à Olivier Valsecchi, le prestigieux Prix Hasselblad.

Avec Klescography, série en noir et blanc, sans montage Photoshop, où la lumière douce rappelle les gravures en taille douce, les corps agencés symétriquement, comme déshumanisés, statufiés, nous entraînent dans l’univers onirique et baroque de l’artiste.

Visions de corps, Olivier Valsecchi
Partager cet article
Repost0

commentaires