Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 11:55

La conférence insiste sur la nécessité des enfants de bouger. C’est un sujet essentiel qui touche la santé des enfants. Quels sont les effets délétères de la sédentarité des jeunes ?

Vendredi et samedi (29 et 30 novembre 2019) Orléans accueillera un congrès national de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA). Son volet grand public se déroule avec le Docteur François-Marie CARON, cardio-pédiatre à Amiens (Somme).

Il démontre la nécessité pour l’enfant de pratiquer une activité une activité physique quotidienne, pour son corps mais aussi pour son cerveau, ce qui est une donnée plus récente.

L’évolution chez les jeunes patients est un constat assez alarmant. Il a vu arriver dans les années 2000 des enfants intolérants à l’effort, généralement en surpoids ou obèses. Puis, il a reçu des enfants avec des douleurs thoraciques à l’effort qui eux, n’étaient pas obèses, mais ils ne bougeaient pas assez. Ils avaient des douleurs de sédentaires. Après interrogatoire, il a constaté qu’ils faisaient deux heures d’activité physique par semaine. Ce sont des enfants qui se déplacent en voiture, qui restent beaucoup assis, qui ne courent pas dans la cour.

Une étude mondiale a démontré que les collégiens de 1971 couraient le 800 mètres en trois minutes contre quatre minutes en 2013. Ils ont donc perdu 25% de leur capacité physique en 42 ans. C’est lié un peu au surpoids et beaucoup à la sédentarité.

On est des bipèdes, et l’on est fait pour bouger. Or, la majorité d’entre nous restons assis toute la journée. Et l’on a la preuve que l’activité physique stimule les cellules cérébrales, les renouvelle, et améliore les capacités scolaires. Cela sécrète une protéine qui augmente le volume du cerveau et le rend plus efficace. Les zones de la mémoire et la quantité de matière grise augmentent. De plus, cela diminue le stress. C’est un ticket gagnant.

L’activité physique, c’est ce qui permet d’avoir une activité plus rapide au repos. Bouger, c’est quand on marche, qu’on fait du vélo, du roller, du foot, quand on monte les escaliers.

Les 4-17 ans doivent bouger plusieurs heures par jour, ave une heure par jour où ils transpirent. La récréation compte pour les petits. Il faut rester assis le moins possible. Aller à l’école à pied, en vélo.

De 0 à 3 ans il faut les mettre le plus possible sur le ventre, sur le tapis d’éveil, et de 1 à 3 ans, ils doivent bouger une heure et demie à deux heures par jour.

Ces conseils semblent relever du bon sens, mais il y a des freins à leur mise pratique : Les écrans, Internet, y compris le wifi extérieur, les rythmes de vie.

Les petits aiment se dégourdir les jambes, ils aiment rentrer chez eux « des fois à pied, dès fois en trottinette. Ils aiment aller à la piscine, faire de la marche ou du toboggan, jouer au foot ». A 14 ans, on fait de la marche : 15 ou 20 minutes pour se rendre au collège. Il y a aussi, le patin à glace, et la gym, 3 fois 3 heures par semaine.

Les photos ci-dessous sont présentées dans l’ordre de la conférence, mais il en manque ! Il faut cliquer sur chaque photo pour l’agrandir.

Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Un corps actif dans un cerveau performant. Docteur François-Marie CARON, pédiatre à Amiens.
Partager cet article
Repost0

commentaires