Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 12:47

Thomas Paine.10.25.2010 

La statue de Thomas Paine au Parc Montsouris

 

Thomas Paine, citoyen anglais de naissance, français par décret, et citoyen americain par adoption.

Il est aussi citoyen du monde, écrivain politique, pamphlétaire, et .....député français du Pas de Calais...

Son pamphlet Common Sense (publié anonymement en janvier 1776) remporte un vif succès (environ 500 000 exemplaires en Amérique et en Europe). Il s’agit d’un plaidoyer en faveur de la rupture avec la Grande Bretagne et l’établissement d’une République. 

Il existe plusieurs statues de Thomas Paine: Une statue a été érigée sur King Street, à Thetford, son village natal. Elle le représente avec une plume d’oie et son ouvrage Rights of Man.

L’université de New York possède également un buste de lui. D’autres statues se trouvent à Morristown, New Jersey, Bordentown, New Jersey, et dans le Parc Montsouris  à Paris. Une petite rue de Diss porte son nom. À Paris, une plaque marque l’emplacement où il vécut entre 1797 et 1802. Tous les ans, entre le 4 et le 14 juillet, le conseil municipal de Lewes organise un festival en l’honneur de Thomas Paine.

 Thomas-Paine-Montsouris-park

                                                           Parc Montsouris le 25 octobre 2010

 

Thomas Paine est proclamé citoyen français le 24 août 1792 et élu député du Pas-de-Calais à la Convention le 6 septembre 1792 

Il s’enthousiasme pour la Révolution française et s’engage en faveur de la République. Il ne vote pas la mort du roi, mais propose qu’il soit exilé aux États-Unis, car il a aidé les Insurgents pendant la guerre d’indépendance, et parce que Paine est contre la peine de mort. Ami des Girondins et d’origine anglaise, il est victime de la Terreur et se trouve incarcéré le 28 décembre 1793. Il reste dix mois en prison où il finit la rédaction du Siècle de la raison, livre dans lequel il exprime sa profession de foi déiste. Il se défend d’être anglais et en appelle à l’ambassadeur américain le gouverneur Morris , qui ne fait rien pour le libérer. Thomas Paine en voulut également à George Washington de ne pas être intervenu en sa faveur. En juillet 1795, Thomas Paine est réadmis comme député à la Convention et participe aux débats sur la nouvelle Constitution fondant le Directoire. Il espère que Napoléon va diffuser les idéaux révolutionnaires en Europe, notamment dans son pays natal l’Angleterre[.

Puis il déchante lorsque le Premier Consul établit un régime autoritaire. Paine demeure en France jusqu'à la Paix d'Amiens (25 mars 1802) signée avec l’Angleterre, ce qui lui permet de quitter la France pour rejoindre les États-Unis, à l’invitation de Thomas Jefferson.

 

 

Fall in Paris.10.23.2010

 

 

En 1802, Thomas Paine débarque dans un pays agité par les conflits politiques entre Fédéralistes et Républicains, et dans un contexte de Grand Réveil religieux (Second Great Awekening). Il est attaqué par les Fédéralistes qui lui reprochent sa participation à la Révolution française et son amitié avec Thomas Jefferson. Les religieux condamnent les thèses qu’il a développées dans le Siècle de la Raison. En 1804, il collabore à un journal déiste publié à New-York. Progressivement isolé, accusé d’athéisme et de radicalisme, Thomas Paine meurt seul dans la pauvreté, à l’âge de 72 ans, le 8 juin 1809 à Greenwich village (New York). Le bâtiment n’existe plus, mais une plaque rappelle que Thomas Paine est mort au 59 Grove Street. Seules six personnes assistèrent à ses funérailles, dont deux Noirs affranchis . Quelques années plus tard, William Cobbett déterra ses restes et les envoya en Angleterre. Mais ils ne trouvèrent jamais de sépulture et restèrent en possession de Cobbett pendant une vingtaine d’années. On ne sait pas exactement où se trouve sa dépouille aujourd’hui.

Paris Montsouris October.23.2010-0

 

La pensée de Thomas Paine a peut-être été influencée par le quakerisme de son père. Thomas Paine a participé à la promotion des droits de l'homme à travers l'organisation de gouvernements nouveaux, ce qui le situe dans la philosophie des Lumières. Favorable à la République, au suffrage universel et au droit de vote, il réfléchit également à la rénovation de la religion et de la société. Il proposa des réformes considérées comme radicales à l’époque comme un revenu minimum et un système d’éducation gratuit. Il était contre la traite et l’esclavage, mais n’a pas critiqué les lacunes de la Constitution américaine sur ce thème]. Il a écrit un article intitulé « African Slavery in America » publié le 8 mars 1775 dans le Postscript to the Pennsylvania Journal and Weekly Advertiser.

 

Les oeuvres de Thomas Paine

  • « le passage du temps fait plus de convertis que la raison. » ( The Common Sense, janvier 1776)
  • Common sens (le sens commun, 1778) : exhorte les colons américains à se révolter et à instaurer une République.
  • The American Crisis : 13 textes publiés entre 1776 et 1783 qui complètent le Sens commun. Grand succès.
  • Rights of man (Les droits de l’homme, 1791-1792) : réponse à Edmund Burke (Réflexions sur la Révolution française, 1790) ; critique le régime anglais.
  • The Age of Reason (Le siècle de la raison, publié en 1794-1795) : pamphlet contre le christianisme, appel à la révolution religieuse, tolérance et profession de foi déiste.
  • Dissertation sur les premiers principes de gouvernement (1795) : pour le suffrage universel.
  • Agrarian Justice (Justice agraire, publié en 1797) prône un revenu minimum.
  • Lettres aux citoyens américains (1802 ?).
  • Thomas Paine.10.26.2010

 

 Montsouris.1

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires